J'accepte Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En poursuivant votre navigation vous acceptez ce fonctionnement.

Sauvons les 300 chiens de Pascani !
photo association

Attention ! Si cette collecte échoue, tout sera perdu, les donateurs seront remboursés et rien ne sera livré  au refuge, les animaux devront se débrouiller... Nous ne prévoyons pas d'autre collecte pour le refuge.

HORREUR ! En Roumanie, au refuge de Pascani, les chiens vomissent et tombent malades à cause des croquettes  !

« Nos chiens vomissent, souffrent de diarrhées, de maladies de peau...  Nous savons que cela vient des croquettes infectes que nous leur distribuons...

Malheureusement, nous n'avons pas les moyens de leur donner autre chose...»

Ces croquettes sont celles apportées par la mairie : elle a pris le pire fabricant pour faire des économies !

Ces croquettes vont les tuer à petit feu les animaux les plus fragiles !

 Nous voulons les sauver en envoyant en urgence un camion de 2 400 kg de croquettes de qualité  !

Nous avons déjà réservé le transporteur et les croquettes, mais nous devons les payer avant le 17 juillet, sinon tout sera perdu...

Nous avons besoin de votre aide pour y arriver !

Collecte 100 % transparente : Découvrez nos garanties

Voici quelques uns des 300 chiens que nous voulons sauver :

Loukas a été trouvé blessé avec une énorme plaie, très certainement due à une morsure d'un autre chien errant. Sa blessure était gravement infectée, pas loin de la gangrène...

 

Bayleys a été victime de maltraitances. Elle en garde hélas des séquelles graves. Sa patte arrière est handicapée et elle présente aussi des soucis neurologiques avec des symptômes proches de ceux de l’épilepsie.

 

Ebène est une croisée labrador, très craintive, elle ne sort jamais de sa niche.

 

Alba a été victime de maltraitances. En plus des coups, elle a eu des poils arrachés. Dans la rue, elle a aussi attrapé la gale. Alba est très maigre et présente encore de nombreuses plaques sans poils sur le dos.

 

Boogie est passée dans l'horrible fourrière de Pascani avant d'atterir au refuge. Elle est très peureuse, elle vit depuis 4 ans au refuge et n'intéresse aucun adoptant :(

 

Kiki a été trouvée dans la rue. Elle errait, en quête de nourriture, à proximité d’un marché. Tout ce qu’elle recevait, c’était des pierres lancées et des coups de pieds...

La refuge lâché par la mairie

Le refuge est leur seule chance de survie pour ces animaux. Pour fonctionner il dépend des dons des particuliers et de l'aide en nature de la mairie.

La mairie a soutenu la création du refuge, car il a remplacé la précédente fourrière municipale financée par la collectivité. Elle s'était alors engagée à fournir la moitié des croquettes consommées et à payer deux des trois gardiens.

Ces engagements n'ont pas été tenus bien longtemps... Maintenant que le refuge est crée la municipalité fait machine arrière et veut faire des économies : tant pis pour les 300 chiens ! 

Elle a commencé par arrêter de payer l'un des gardiens, et en janvier elle a même fini par stopper les livraisons de croquettes... 

Alors que c'est un problème d'intérêt général, la mairie laisse peu à peu le refuge se débrouiller seul avec ses 300 chiens affamés... L'association est désemparée face à cette situation.

Des croquettes qui tuent à petit feu

Le refuge a protesté contre le désengagement de la mairie. Ce mois-ci, elle a enfin fini par livrer les croquettes qu'elle devait... mais quelles croquettes ! Pour réduire les coûts, elle a opté pour le pire fournisseur du pays...

« Ces croquettes sont immondes, elles ne pourraient même pas être vendues en France». Malheureusement, sur place il n'y a rien pour les remplacer : les chiens doivent les manger.

« Elles sont tellement mauvaises que les chiens le sentent et refusent d’y toucher... Nous sommes obligés de les mélanger à autre chose, et encore certains n'en veulent même pas....  Les animaux les plus fragiles finissent par les vomir ou souffrent de diarrhées. »

L'association est très inquiète de cette situation, non seulement les chiens sont malheureux avec ces croquettes mais surtout ils sont en danger !

Elles diminuent le système immuniataire des animaux et exposent les animaux les plus fragiles aux maladies. Certains d'entre eux ont déjà commencé à développer des maladies de peau...

Les bénévoles n'osent même pas donner ces croquettes aux chiots : ils ont peur qu'elles les tuent !

Sans notre aide, quel avenir pour les chiens ?

Beaucoup des chiens du refuge ne pourront jamais connaître la chaleur d’une famille. En Roumanie, il n’est pas coutume d’adopter un chien. 

Leur seul espoir des pensionnaires c'est d’être adoptés hors de Roumanie, mais cela ne fonctionne que pour les plus mignons d’entre eux. Les adoptant s'intéressent peu aux vieux, aux handicapés, aux malades, aux malades...

Pour ceux-là, c'est la double peine : une vie en box et des croquettes qui les tuent à petit feu !

Si faute de moyens le refuge venait à fermer, cela serait une catastrophe car il n'y a pas d'autres associations qui pourraient prendre en charge ces animaux. Que deviendraient-ils ?

Le sort réservé aux chiens des rues

En Roumanie, durant la dictature les chiens étaient interdits dans les appartements. Ils vivaient tous dehors, sans aucune stérilisation... À cause de cette gestion catastrophique, ils se sont multipliés et seraient désormais plus de 2 millions à vivre dans les rues.

Face à l’ampleur du phénomène, le gouvernement a réagi en mettant en place un plan d’extermination... Des fourrières privées sont rémunérées à chaque capture. Ce système pervers les invite à ramasser un maximum de chiens, peu importe qu’ils aient des propriétaires...

Une fois les animaux dans leurs locaux, les malheureuses bêtes ne rapportent plus rien, elles doivent donc disparaitre au plus vite pour libérer de la place pour les suivantes. Les plus chanceuses d’entre elles sont euthanasiées, les autres meurent de faim entassées dans leurs boxes.

Un tas de cadavre de chiens à la sortie d'une fourrière Roumaine...

Dans beaucoup de fourrières roumaines, les euthanasies sont pratiquées dès l’arrivée des animaux.

Quant aux chiens qui échappent à ces mouroirs, ils finissent souvent écrasés au bord des routes. Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi l’espérance de vie d’un chien des rues ne dépasse pas les 2 ans...

 

Un espoir à soutenir : le refuge de Pascani 

Le refuge a été fondé en 2015 par l’association française Remember Me. Elle s’est associée sur place à Lucian, un jeune vétérinaire local, c’est d’ailleurs sa famille qui a offert le terrain pour bâtir le refuge.

La création du refuge est déjà un beau succès en soi, elle a permis la fermeture de l’horrible fourrière municipale de Pascani où les chiens mourraient.

Lucian, le vétérinaire du refuge.

Sur place, Lucian est très investi, il soigne sans cesse les animaux blessés et malades. Il reste pourtant tant à faire.

Une petite ville voisine vient de solliciter le refuge pour l’aider à régler ses problèmes de chiens errants. Malheureusement, l’association manque de moyens pour étendre son action…

Les charges augmentent, mais pas le budget. « Nous sommes dans l’incapacité de mener d’autres projets qui sont importants, comme l’installation de lampes chauffantes dans la maison de quarantaine pour donner plus de chances de survie aux chiots recueillis en hiver. »

« Bien qu’elles aient déjà fait des miracles, pour cela, la compétence et l’abnégation de Lucian ne peuvent rien, malheureusement… » explique Vanessa la présidente de Remember Me.

L’avenir des chiens présents sur place est en jeu… Comme celui de ceux qui seront demain sauvés par l’association !

Collecte 100% transparente

- Animal Webaction aide depuis 4 ans plus de 400 associations de protection des animaux, nous avons déjà réalisé 700 livraisons dans 3 pays (voir les photos).

- Nous contactons chaque association partenaire, nous nous assurons de son sérieux et lui demandons des justificatifs.

​- Nos associations partenaires reçoivent uniquement des produits physiques : jamais d'argent. Vous offrez 10 kg, nous livrons 10 kg de croquettes à l'association.

- Nous assurons nous-mêmes le transport des produits jusqu'au refuge, une livraison rapide est donc garantie. 

- Nous vous préviendrons par mail dès que votre don aura été livré par nos soins.

- Nous demanderons au refuge de prendre des photos des croquettes reçues, nous vous enverrons ces photos.

- Le paiement des dons est 100% sécurisé par Paypal, vous n'êtes pas obligé de posséder un compte Paypal pour payer.

- Si vous changez d'avis, nous vous remboursons votre don sur simple demande, sans frais ni justificatif.

- Si malheureusement la collecte échoue, nous ne livrerons rien, nous vous rembourserons la totalité de votre don.

Collecte réussie :)

 

Les croquettes ont été livrées le 21/07/2017 à l'association.

Découvrir les photos

2 400 kg
de croquettes collectés

2 400 kg
de croquettes nécessaires

Terminé