Cookies allow us to personalize content and ads, to offer social media features and analyze our traffic. We also share information about our bebsite usage with our social media, advertising and analytics partners, who may combine these with other information you may have provided or that they collected when using their services. By continuing browsing on our website, you accept these terms.
En savoir plus et paramétrer les traceurs
Agree

Cookies allow us to personalize content and ads, to offer social media features and analyze our traffic. We also share information about our bebsite usage with our social media, advertising and analytics partners, who may combine these with other information you may have provided or that they collected when using their services. By continuing browsing on our website, you accept these terms.
En savoir plus et paramétrer les traceurs

Agree

Animal Webaction

Philosophie

Pourquoi avez-vous ouvert Animal Webaction ?

Après plusieurs années passées dans le milieu associatif, Alexandre, notre fondateur, s’est aperçu que les aides publiques ne visaient à soutenir que les animaux visibles : ceux des refuges et des fourrières.

Malheureusement, de nombreux animaux sont complètement oubliés de ces aides publiques, notamment ceux qui vivent dans la rue ou au sein de tous petits refuges qui ne bénéficient pas de subventions.

C’est pour prendre en charge ces animaux oubliés que nous avons fondé Animal Webaction.

Êtes-vous une association ?

Animal Webaction ne pouvait pas choisir le statut d’association à but non lucratif car son activité entre en concurrence directe avec celle des entreprises privées qui gèrent d’autres sites de collecte de fonds. En France, ce type de concurrence déloyale est sanctionnée pour paracommercialisme*.

Nous sommes donc une entreprise, certes, mais une entreprise d’entrepreneuriat social : notre mission est d’aider les animaux, et nous réinvestissons nos bénéfices pour la mener à bien (voir le certificat).

Définition de l'entrepreneuriat social : cette forme d'entrepreneuriat, au service de l'intérêt général, recouvre l’ensemble des initiatives économiques dont la finalité principale est sociale ou environnementale et qui réinvestissent la majorité de leurs bénéfices au profit de cette mission**.

* Source : https://www.dalloz-avocats.fr/documentation/Document?id=DZ%2FOASIS%2F001648
** Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Entrepreneuriat_social

Quand a été ouvert Animal Webaction ?

Le site Animal Webaction a été officiellement lancé en 2013 par Alexandre, notre fondateur.

Depuis cette date, notre fonctionnement n’a pas été modifié, c’est ce qui a fait notre succès !

Votre action est-elle en concurrence avec les fondations de protection animalière ?

Nous avons le même objectif que les fondations : sauver des animaux. Notre action vise les animaux négligés voire oubliés des programmes d’aide publics.

Notre activité n’entre pas en concurrence, mais en complément des actions opérées par les fondations de protection animalière. Les fondations peuvent nous recommander quand elles ne peuvent intervenir et vice et versa.

Concrètement, quels sont les résultats de votre action ?

Notre philosophie qui consiste à offrir des produits nous permet de présenter des résultats concrets, en voici quelques exemples (parmi des milliers d’autres) :

- En France, nous livrons des granulés au refuge de l’ADADA pour l’aider dans son combat contre l’abattage des ânes.

- En Macédoine, nous intervenons pour nourrir les chiens abandonnés qui vivent dans la décharge publique de Skopje.

- En Roumanie, nous offrons des croquettes aux chiens de la fourrière de Valcea pour éviter qu’ils soient euthanasiés faute de nourriture.

- En Espagne, nous soutenons le refuge de Miguel et l’accompagnons dans son combat pour lutter contre l’exploitation et la maltraitance des chiens de chasse.

- En Roumanie, nous livrons des croquettes pour compenser les croquettes de la municipalité qui sont trop grosses pour les mâchoires des chiots.

- Au Maroc, nous soutenons le refuge d’Agadir dans son combat contre l’extermination des chiens des rues.

- En France, nous avons expédiés des granulés pour permettre à des animaux de ferme maltraités de reprendre du poids.

- En France, nous offrons des croquettes au refuge Hathi pour qu’il puisse donner une retraite paisible aux chiens de chasse réformés.

Notre aide en quelques chiffres...

- 900 000 repas distribués aux animaux abandonnés (1 repas = 1 sachet de 100 grammes de nourriture)

- 15 000 couvertures offertes aux animaux pour les protéger du froid en France ou en Roumanie

- 480 000 kg de croquettes offerts aux chiens abandonnés

- 160 000 kg de granulés offerts aux refuges qui sauvent des animaux de ferme de l’abattoir

Pourquoi, malgré vos résultats, espérez-vous pouvoir fermer le site Animal Webaction ?

Voici un souhait peu commun ! Pourtant, malgré nos résultats encourageants, nous pensons toujours que l’aide aux animaux devrait relever avant tout des acteurs politiques et pas d’une société d’entrepreneuriat social comme la nôtre...

Malheureusement, à l’heure actuelle, nous constatons que ces politiques sont terriblement défaillantes et que les acteurs privés ont des difficultés à s’y substituer...

C’est de ce vide qu’a émergé Animal Webaction, nous sommes l’incarnation d’une attente sociétale provoquée par l’inaction des pouvoirs publics.

Le jour où les pouvoirs publics interviendront, nous pourrons alors nous retirer pour travailler sur d’autres projets à impact sociétal. Malheureusement, à l’heure actuelle notre retrait laisserait sans solution une partie des refuges que nous soutenons.

Equipe / Investisseurs / Propriétaire

Qui est le propriétaire du site Animal Webaction ?

Le site Animal Webaction est détenu par la société Animal Webaction SARL au capital de 5 000 €.

La société Animal Webaction a été fondée par notre dirigeant, Alexandre, lorsqu’il était encore étudiant.

Ne bénéficiant d’aucun prêt, ni aide financière, il a financé son lancement grâce à l’argent de sa bourse.

Aujourd’hui, la société Animal Webaction SARL est toujours détenue par son fondateur, Alexandre Boulling, pour 99,8 % des parts. Les 0,2 % restants sont détenus par sa famille.

Le propriétaire du site Animal Webaction reçoit-il des dividendes ?

Si en fin d’année nous réalisons des excédents, c’est-à-dire que l’ensemble de nos recettes a été supérieur à l’ensemble de nos dépenses, nous les plaçons en réserve pour financer notre développement. Nous ne versons pas de dividendes à des actionnaires (télécharger le certificat), et n’en avons jamais versé, cela va à l’encontre de notre philosophie.

Aucune banque, ni investisseur n’ayant souhaité financer notre projet, le fait de générer des excédents est la seule possibilité qui s’offre à nous pour avancer dans la mission qu’Animal Webaction s’est donnée. Les excédents générés ont ainsi vocation à être réinvestis pour permettre d’aider davantage d’animaux.

Qui est le dirigeant d’Animal Webaction ?

Depuis sa création, Animal Webaction est dirigé par son fondateur, Monsieur Alexandre Boulling.

Quels sont les revenus du dirigeant d’Animal Webaction ?

Les fondations et les sites de collectes de fonds n’ont aucune obligation légale de publier les revenus perçus par leurs directeurs, dans la plupart des cas, cette donnée n’est jamais communiquée...

Chez Animal Webaction, nous pensons que cette donnée doit être publique car ces revenus proviennent justement de la générosité du public.

Ainsi, en 2018, notre fondateur Alexandre a lancé un appel aux autres acteurs du secteur pour plus de transparance, les invitants à publier les revenus et les dividendes versés.

Notre directeur général et dirigeant fondateur Alexandre Boulling perçoit quant à lui un revenu tout compris de 2 000 € par mois (télécharger sa dernière déclaration d'imposition).

Qui sont les personnes qui travaillent pour Animal Webaction ?

Notre équipe est actuellement composée de 5 permanents. Chacune de ces personnes présente un fort engagement pour la cause animale.

Ce noyau dur est assisté de différents freelances spécialisés dans leur domaine (rédaction, webdesign, etc.).

Notre équipe se répartie au sein de trois pôles :

  • Le pôle informatique s’occupe du bon fonctionnement du site www.animalwebaction.com, qui procède aux mises à jour et aux améliorations techniques.
  • Le pôle logistique se charge de passer les commandes, d’organiser les livraisons, de trouver des solutions aux imprévus et de planifier la production.
  • Le pôle enquête et support réalise les enquêtes et entretiens, rédige les collectes, assure l’assistance des associations et reste en contact avec elles, ou encore répond aux demandes des usagers du site.

Collecte des fonds

Fonctionnez-vous comme un site de cagnottes qui reversent des fonds ?

Nous entendons par sites de cagnottes, les sites qui collectent et reversent les fonds collectés.

Chez Animal Webaction, nous collectons également des fonds, mais nous ne les reversons pas directement aux associations, nous les utilisons pour financer les produits destinés aux animaux et nos interventions auprès d’eux.

Nous avons choisi ce système car il offre selon nous une meilleure traçabilité des dons et une plus grande simplicité aux associations.

Pourquoi convertissez-vous les dons financiers en produits plutôt que de les reverser en argent ?

Dans les faits il est plus facile d’envoyer aux associations de l’argent plutôt que des produits : un simple virement bancaire et hop c’est terminé… Beaucoup de plateformes ont d’ailleurs choisi ce mode de fonctionnement, et c’est aussi ce que faisait Alexandre, notre fondateur, avec sa première plateforme de collectes de fonds pour animaux.

C’est d’ailleurs grâce à cette première expérience qu’il s’est aperçu de la faiblesse de ce mode de fonctionnement : en laissant l’association gérer l’utilisation des fonds collectés, il se déchargeait de toute responsabilité sur elle. Dans ces conditions il était non seulement difficile d’assurer le suivi des actions, mais également impossible d’intervenir en cas de problème lié au produit acheté par l’association, ou à sa livraison. La charge logistique était en outre très lourde à porter pour les associations, qui sont pour la plupart d’ores et déjà submergées sur le terrain.

Pour éviter ce problème, lorsque nous avons fondé Animal Webaction, nous avons décidé de n’envoyer que des produits et pas d’argent. Grâce à ce choix, nous pouvons :

- offrir plus de traçabilité aux donateurs : en livrant nous mêmes des produits, nous pouvons connaître la date de livraison, s’assurer que chaque animal en bénéficie bien et éviter ainsi tout détournement

- offrir plus de simplicité aux associations bénéficiaires : en prenant en charge toute la préparation de la collecte, en garantissant la livraison des produits, nous déchargeons l’association des contraintes logistiques, elle peut ainsi se consacrer entièrement à ses animaux

Qu’est-ce que la conversion garantie des dons reçus ?

Chez Animal Webaction, nous nous engageons sur la nature et la quantité de produits que vous offrez concrètement grâce à votre don. C’est ce que nous appelons la “conversion garantie des dons”.

Ce fonctionnement est différent des présentations effectuées par certaines associations qui annoncent par exemple : “10€ donnés permettent de financer 1 vaccin”. Car même si la correspondance indiquée est tout à fait vraie, les 10 € que vous offrez peuvent aussi bien être utilisés par la fondation pour acheter des vaccins, que pour financer des frais de structure et de fonctionnement.

Chez Animal Webaction, nous avons une approche différente, puisque nous indiquons exactement la quantité que vous offrez en regard de la somme que vous donnez. Si nous affichons que votre don permet d’offrir 10 kg de croquettes, c’est que nous offrons réellement 10 kg de croquettes aux animaux.

Quels organismes sont chargés de contrôler votre action de collecteurs de dons ?

En France, les appels à la générosité du public sont encadrés et soumis à plusieurs contraintes réglementaires. Animal Webaction a ainsi dû fournir un dossier complet pour demander son immatriculation auprès de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance), cet organisme est placé sous la tutelle de la direction générale du Trésor Public.

Une commission de l’ORIAS s’est réunie et a examiné notre dossier : Animal Webaction a été reconnu apte à exercer son activité en tant qu’intermédiaire en financement participatif et a donc été immatriculé (télécharger le certificat d’immatriculation).

Cette immatriculation nous impose une série d’obligations (souscription d’une assurance adaptée, déclaration régulière de nos activités, etc.). En France, c’est l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, rattachée à la Banque de France) qui se charge de veiller au respect de ces obligations.

Par ailleurs, nous sommes soumis à d’autres obligations spécifiques liées au fait que nous envoyons des produits. C’est ainsi que nous devons respecter le code du commerce en ligne (voir nos Conditions générales de Vente). Par exemple, nous devons nous assurer de la livraison et prendre en charge les imprévus, quels qu’ils soient.

En France, c’est la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) qui se charge de veiller au respect de ces obligations.

Pourquoi un don payant est-il aussi un achat ?

En faisant un don sur Animal Webaction, vous achetez un produit... ET vous l’offrez à une association. Vous faites donc à la fois un achat et un don.

Pour plus d’informations sur ce point, nous vous invitons à consulter nos Conditions générales de Vente et nos Conditions Générales d’Utilisation.

Produits envoyés

A qui envoyez-vous vos produits ?

Nous envoyons notre aide aux petites associations dédiée à la protection animalière, en France ainsi que dans plusieurs pays étrangers. Nous sommes également amenés à envoyer les produits aux particuliers investis dans la protection animale, uniquement dans la mesure où ceux-ci sont soutenus par des associations déclarées.

Ces petits acteurs forment un maillage de terrain, ils sont selon nous les meilleurs connaisseurs des animaux des rues, ceux que personne d’autre ne remarque.

Comment votre aide en produits est devenue indispensable pour les petites associations ?

Après plusieurs années d'activité, nous pouvons dresser le constat suivant : les petites associations souffrent d’un grand manque de visibilité, elles n’ont ni réseau, ni subventions ou donateurs réguliers.

Malgré le travail de terrain indispensable qu’elles fournissent, elles se retrouvent sans grand moyen pour assumer les animaux...

Ces associations sont pourtant souvent l’unique soutien des ces délaissés, comme les chats des rues. Lorsqu’elles sont contraintes de renoncer par manque de moyens, il n’est alors pas rare d’assister à une hécatombe…

Nous sommes là pour leur tendre la main. En effet, en présentant leurs actions et en garantissant leur sérieux grâce à nos contrôles, nous leur permettons d’obtenir la confiance du public. Grâce à cela, elles peuvent recevoir les produits de première nécessité qui leur manquaient pour assurer la survie de leurs animaux.

Quelques exemples des refuges où nous sommes les seuls à intervenir :

- Nous aidons Camelia en Roumanie, une femme qui est seule à s’occuper de 40 chiens, bien qu’elle soit elle-même malade et sans ressources

- Nous soutenons l’association Speranta Pentru Animale et ses deux refuges en Roumanie, qu’Oliviu entretient seul, malgré les 260 chiens à charge, parce qu’aucune association ne veut prendre d’engagement régulier vu l’ampleur de la tâche

- Nous épaulons Zoritza dans son combat quotidien pour sauver les chiens oubliés de Serbie. Agée de plus de 70 ans et malade, Zoritza n’est soutenue que par une association qui n’a pas les ressources nécessaires aux 230 chiens du refuge

- Nous soutenons Raoudha, une vétérinaire tunisienne qui a monté un refuge pour recueillir les chiens des rues à Nabeul

Pourquoi votre fonctionnement vous permet d’intervenir dans les pays où d’autres acteurs ne peuvent pas aller ?

Les animaux qui sont le plus dangers, sont généralement dans les pays les plus pauvres, qui sont aussi souvent les plus corrompus…

La pauvreté empêche les pouvoirs publics de ces pays de débloquer des subventions et la corruption dissuade souvent les acteurs privés d’y intervenir.

On assiste ainsi un paradoxe, plus une zone compte d’animaux en danger, moins il y a d’aides disponibles.

Nous pouvons le faire car notre modèle qui repose sur l’envoi de produits et non pas d'argent offre un haut niveau de traçabilité, nous n’avons ainsi jamais eu de détournements de notre aide quelque soit le pays où nous sommes intervenus.

Nous intervenons mêmes dans des pays jugés à très hauts risques par le GAFI, comme la Serbie ou la Tunisie.

Comment choisissez-vous les produits envoyés ?

Nous sommes constamment en échange avec nos associations partenaires, et sélectionnons les produits proposés en fonction des demandes qu’elles nous adressent.

Nos produits sont répartis en 5 catégories (croquettes, nourriture, granulés, couvertures, niches) qui contiennent elles-mêmes des sous catégories (croquettes pour chiens, croquettes pour chats…). La composition de nos produits et leurs caractéristiques peuvent varier d’un pays à l’autre.

Nous sondons régulièrement les associations livrées, afin de vérifier que les produits envoyés leur donnent entière satisfaction, et qu’ils répondent au mieux aux besoin des animaux, et prenons les mesures nécessaires pour les faire évoluer si tel n’est pas le cas.

Votre activité est-elle similaire à un site e-commerce ?

Nous pensons tout d’abord qu’il y a une différence philosophique fondamentale entre Animal Webaction et un site e-commerce, ainsi, notre mission n’est pas d’avoir l’offre la plus large ou d’avoir les prix les plus bas : non... La mission de Animal Webaction est de venir en aide aux animaux oubliés des politiques publiques.

Au-delà de cette différence philosophique, nos activités recouvrent un périmètre bien plus large que celui d’un site e-commerce classique. Même si nous avons en commun l’acquisition, le stockage et l’envoi des produits, la ressemblance s’arrête là…

Voici les activités que nous devons mener : les enquêtes, les interviews, l’accompagnement des associations, la rédaction, la traduction, le suivi des animaux, les obligations liées à la collecte de dons.

C’est grâce à large volet d’activités que nous pouvons assurer une excellente traçabilité dans l’utilisation des dons, tout en offrant un service d’une grande simplicité aux associations.

Quelles sont les contraintes auxquelles vous êtes soumise pour l’envoi de produits ?

Contrairement à l’envoi d’argent, la livraison de produits comporte de nombreux obstacles à surmonter, notamment à l’étranger, voici quelques unes des contraintes que nous devons supporter :

- contraintes culturelles : nous devons tenir compte des aspects cuturels de chaque pays, par exemple les fêtes et jours fériés peuvent avoir un impact important sur les transporteurs

- contraintes douanières : nous devons tenir compte des contraintes douanières lorsque nous importons des marchandises (quarantaine, frais administratifs)

- contraintes de stockage : nous devons veiller à toujours disposer d’un stock de produits suffisants

- contraintes de conformité : nous devons respecter la législation sur les produits de chaque pays où nous intervenons

- contraintes d’indivisibilité des produits : nous ne pouvons pas diviser les produits, par exemple lorsque seulement la moitié de l’objectif d’une collecte de niche est atteint, nous ne pouvons pas couper la niche en deux pour la livrer

- contraintes de palettisation : nous devons respecter les contenances imposées des palettes lorsque nous regroupons des produits, sinon les transporteurs refusent de les prendre

- contraintes d’infrastructures : nous sommes soumis à la qualité des infrastructures. Dans certains pays où nous intervenons, elles sont en très mauvais état (route défoncée, chemin de terre…) ce qui perturbe le passage de nos camions de livraison.

- contraintes de conditions climatiques : nous sommes soumis aux aléas climatiques, par exemple en hiver, la neige et le verglas peuvent bloquer les camions et ainsi perturber les livraisons

- contraintes de production : nous devons parvenir à produire ou acquérir les produits nécessaires aux animaux

- contraintes de disponibilité : nous devons organiser un rendez-vous pour livrer le bénéficiaire, cela peut paraître évident, mais les responsables de refuges sont souvent débordés

Qui assure la livraison de vos produits ?

La livraison des produits collectés est une étape clé du service que nous proposons. Les services de livraison gratuite proposés par les fournisseurs sont trop souvent associés à des problématiques terrain, en particulier dans certains pays (retard de livraison, erreurs, dépriorisation etc…)

Pour cette raison, dès que nous le pouvons, nous réservons nos propres camions, ce qui nous permet d’avoir un contrôle total sur les livraisons réalisées, et de mettre en place des solutions rapides en cas d’imprévu. Dans ces cas-là, nous prenons à notre charge toutes les mesures nécessaires pour garantir un acheminement rapide et efficace des produits auprès des animaux concernés.

D’où viennent les produits que vous envoyez aux associations?

Nos produits sont fabriqués ou achetés auprès de nos partenaires en France et à l’étranger. Si possible, nous essayons de les acquérir dans les pays de livraison afin de diminuer nos délais et nos coûts d’acheminement.

Chaque fois où nous le pouvons, nous assurons nous-même la conception et la fabrication du produit afin de pouvoir effectuer un marquage à nos couleurs, renforçant ainsi la traçabilité du produit.

Ces marchandises sont ensuite acheminées par nos soins jusqu’aux refuges via nos plateformes logistiques situées en Europe et au Maghreb.

Comment déterminez-vous les prix des produits envoyés aux associations ?

Sur Animal Webaction, nous proposons aux internautes d’acheter des produits pour les offrir aux animaux de nos associations partenaires.

Nous déterminons le prix de vente de ces produits en nous basant sur leurs coûts d’acquisition ou de fabrication, mais aussi en tenant compte de nos coûts d’intervention et de fonctionnement qui permettent d’offrir les garanties liées à nos produits.

Ainsi, les prix de nos produits peuvent être supérieurs à ceux des sites e-commerce classiques, ces derniers n’ayant pas les mêmes coûts et n’offrant pas les mêmes services.

Pour faire un parallèle avec une situation plus quotidienne : le café pris en terrasse d’un restaurant vous coûtera nettement plus que si vous le preniez chez vous, ceci étant expliqué par une différence de service lié au produit.

Comment vérifiez-vous que vos produits ne sont pas détournés par des personnes malveillantes ?

Il nous est primordial de vérifier la bonne utilisation des dons livrés afin qu’ils bénéficient réellement aux animaux concernés.

Nous sommes par ailleurs tout à fait conscients qu’au moindre incident, nous perdrons la confiance de notre communauté sans qui rien ne serait possible.

Pour nous assurer qu’aucun produit ne sera pas détourné, nous effectuons une série de contrôles stricts et systématiques pour les refuges situés à l’étranger :

Type de contrôle Actions menées
1. Réputation - nous menons une enquête de signalements antérieurs
- nous effectuons un premier entretien téléphonique
- nous recherchons une association garante de son honnêteté et obligatoirement située hors du pays
2. Conformité administrative - nous vérifions l'existence légale de l’association
- nous vérifions l’identité du bénéficiaire
- nous vérifions l’identité du garant
3. Terrain - nous faisons inspecter le refuge par l’un de nos agents
- nous comparons les données récoltées durant cette inspection avec les données du contrôle de réputation
4. Déroulement - nous traitons tous les signalements reçus durant la collecte
5. Livraison - nous n’envoyons pas d’argent mais uniquement des produits
- nous privilégions l’envoi de produits marqués à nos couleurs, impropres à la revente
- nous effectuons nous même la livraison au nom du bénéficiaire
- nous récupérons des photos de la livraison et des animaux bénéficiaires avec les produits offerts
6. Après livraison - nous restons en contact avec le bénéficiaire et vérifions son utilisation des produits livrés

Financement

Comment financez-vous votre action ?

Nos recettes proviennent des dons et des publicités diffusées sur notre site, elles permettent de financer les produits offerts et les coûts liés aux collectes. Nous ne touchons aucune subvention publique.

Notre développement est quant à lui financé grâce aux fonds restants une fois financés, les produits et les coûts liés aux collectes.

Quel est le montant des frais prélevés et à quoi servent-ils ?

Chaque mois nous indiquons une moyenne de nos frais du mois précédent, cette moyenne est affichée sur cette page : https://www.animalwebaction.com/frais-preleves-par-animal-webaction/

Les frais permettent d'assurer le développement et la continuité du site afin d'aider toujours plus d'animaux.

- Nos frais nous permettent d'intervenir dans de nouveaux pays. À l’origine, nous n’intervenions qu’en France et ne disposions d'aucun moyen d'aider les animaux dans les pays pauvres. C’est souvent dans ce pays qu’ils sont le plus en danger. Aujourd’hui, grâce à l’ouverture de nouvelles plateformes logistiques depuis notre création, nous intervenons dans 8 pays (Bosnie-Herzégovine, Espagne, France, Macédoine, Maroc, Roumanie, Serbie, Tunisie). Nous travaillons actuellement sur le développement de solutions logistiques afin de pouvoir intervenir en Egypte, aux Philippines, ou encore en Bulgarie, des pays particulièrement touchés par la misère animale.

- Nos frais nous permettent de financer la création de nouveaux produits et de nouveaux projets de protection des animaux. Lors du lancement d’Animal Web Action en 2013, nous ne fournissions que des couvertures aux chats... Progressivement, nous avons pu investir et proposons aujourd’hui de nouveaux produits pour couvrir davantage de besoins auprès d’un plus grand nombre d’animaux (croquettes, niches, granulés, etc.). Nous réinjectons également ces frais dans de nouveaux projets pour aider davantage d'animaux (en ce moment, sur des sujets comme la stérilisation ou la protection de la faune marine).

- Nos frais nous permettent de traiter l’intégralité des demandes reçues. Nous recevons beaucoup de demandes d'aide, chacune de ces demandes est traitée, bien qu’elle ne donne pas toujours lieu à une collecte. Nos frais nous permettent de financer ces traitements “à fonds perdus”.

- Nos frais nous permettent de constituer des réserves pour garantir la continuité du site. Ces réserves sont utilisées pour avancer des fonds (par exemple, lorsque nous devons payer la fabrication de stocks de produits pour de futures collectes), ainsi que pour éviter une faillite lorsque nos dépenses mensuelles sont supérieures à nos recettes.

Comment calculez-vous le montant des frais prélevés ?

Les frais représentent le reste des recettes (publicité et ventes) une fois déduites l’ensemble des dépenses nécessaires à la préparation de la collecte, à son déroulement, à sa livraison et à l’acquisition des produits distribués.

Pour chaque collecte, le calcul de ce taux ne se fait qu’une fois la livraison effectuée, cela afin de pouvoir prendre en compte la totalité des dépenses engagées (notamment celles liées à la livraison, au suivi...).

Nous faisons une moyenne des recettes encaissées et des dépenses supportées sur le mois, sachant que certaines collectes génèrent des pertes, et d'autres des excédents (pour plus de détails, voir la question “Pourquoi avez-vous choisi de mutualiser vos coûts entre toutes vos collectes ?”).

Pourquoi est-ce que les frais prélevés varient chaque mois ?

Les frais sont des moyennes calculées à partir des dépenses et des entrées d'argent. Or, celles-ci varient pour chaque collecte. Par exemple, un même produit livré à deux refuges différents peut voir son prix varier, plus le refuge que nous devons livrer est éloigné de notre entrepôt, plus le coût du transport augmente.

Les frais sont donc variables d’une collecte à une autre, ce sont ces variations qui expliquent les évolutions du pourcentage de frais d’un mois à l’autre.

Les fondations qui reçoivent des dons prélèvent-elles aussi des frais ?

De part de leur différence de statut, les frais prélevés par les fondations ne sont pas forcément de la même nature que les nôtres. Mais passée une certaine quantité de dons collectés, toutes les fondations en conservent une partie.

Ces frais prélevés par les fondations permettent de couvrir les dépenses de fonctionnement qui ne sont pas directement liées aux animaux (les salaires des personnes qui font fonctionner la fondation au quotidien, notamment). Elles s’en servent aussi pour financer des campagnes pour trouver de nouveaux donateurs.

Par exemple, la SPA, qui est la plus grande association française d’aide aux animaux, consacre 26 % des dépenses effectuées à la recherche de fonds et aux frais de fonctionnement*.

*Source : https://www.la-spa.fr/sites/default/files/images/09_essentiel_2017_bd_0.pdf

Pourquoi réduire vos frais réduirait aussi le nombre d’animaux aidés ?

N’ayant trouvé ni investisseurs, ni banques acceptant de nous faire crédit, c’est grâce aux frais prélevés que nous avons pu financer notre développement et continuons de le faire.

Nos frais nous permettent de dégager les excédents nécessaires à nos investissements. C’est grâce à ces investissements que nous pouvons prendre en charge davantage d’animaux chaque année.

Par exemple, lors du lancement du site en 2013, nous proposions uniquement des couvertures pour les chats en France, ce qui était bien insuffisant... Au fur et à mesure des investissements réalisés, nous avons pu élargir la gamme de produits de première nécessité proposés (croquettes, granulés etc) pour couvrir davantage de besoins des animaux. Nos investissements nous permettent aussi d’augmenter la liste des pays d’intervention.

Malgré ces progrès réalisés, nous ne pouvons toujours pas répondre à toutes les demandes reçues. Notre souhait est de maintenir un haut niveau d’investissements pour pouvoir à l’avenir prendre en charge ces animaux délaissés.

Coûts supportés

Vos coûts sont-ils identiques à un site e-commerce ?

Il est vrai que comme un site e-commerce nous proposons et envoyons des produits, mais la ressemblance s’arrête là... Nos activités recouvrent en effet un périmètre bien plus large que celles d’un site e-commerce classique.

Voici quelques uns des coûts supplémentaires que nous devons assumer par rapport à un site e-commerce classique :

- frais d'enquêtes téléphoniques
- frais d’enquêtes de terrain
- frais de rédaction
- frais d’accompagnement
- frais de traduction
- frais de contrôles
- frais de suivi
- frais liés à nos obligations légales en tant que collecteur de fonds

Par ailleurs, même si le montant des produits offerts augmente chaque année, nos volumes restent très faibles en comparaison des poids lourds du secteur. Par exemple, en 2018, le montant des produits écoulés par Animal Webaction, ne représentait que 0,05%* des produits écoulés sur la même période par Zooplus, le leader de l’animalerie en ligne en Europe...

Dans ces conditions, il nous est difficile de négocier des remises conséquentes avec nos fournisseurs, même si nous avons davantage de coûts à supporter.

*Source : http://investors.zooplus.com/downloads/e_zooplus_GB2018_190320.pdf

Pourquoi vos prix ne varient pas forcément en fonction de vos coûts ?

Nos coûts d'intervention varient d’une collecte à l’autre : par exemple, un refuge très éloigné du dépôt engendrera des frais d’essence plus importants qu’un refuge proche du dépôt, une association ne parlant ni français ni anglais engendrera des frais de traduction etc.

Nous avons fait le choix de ne pas faire varier le prix des produits ni les quantités offertes par clic en fonction des situations, car cela reviendrait à sanctionner les associations les plus isolées ou les plus en difficulté. En effet, ce sont elles qui verraient le prix de leurs produits grimper ; or, notre objectif est justement de contrebalancer les difficultés de ces associations, pas de les prolonger!

Pour cette raison, nous mutualisons les coûts sur l’ensemble des collectes : ainsi, certaines collectes peuvent êtres déficitaires, ces pertes sont alors couvertes par les collectes bénéficiaires.

Ce principe de mutualisation est également utilisé par les fondations qui présentent des bilans globaux.

Pourquoi, au moment de sa publication, ne connaissez-vous pas tous les coûts engendrés par une collecte ?

Au moment où une collecte est publiée, toutes les dépenses qui lui sont liées n’ont pas encore été effectuées. C’est le cas notamment des frais de transport (par exemple, quand une livraison s’est révélée compliquée et a généré un surcoût), des frais de suivi.

Nous ne pouvons le savoir qu’une fois le produit livré à l’association.

C’est pour cette raison que le calcul de la moyenne des frais est réalisé sur la base des collectes livrées le mois précédemment et non pas sur les collectes en cours.

Quels efforts faites-vous pour réduire vos coûts ?

Nous essayons sans cesse de réduire nos coûts afin de pouvoir baisser le prix de nos produits et aider ainsi davantage d’animaux. Voici quelques exemples des méthodes que nous utilisons pour réduire nos coûts :

- Nous automatisons un maximum de tâches, même si le contact humain constitue une part importante de notre travail.

- Nous réduisons nos coûts de transport en regroupant si possible les palettes afin de diminuer le nombre de livraisons.

- Nous produisons en priorité dans les pays où nous livrons afin de réduire les frais de transport.


Subscribe to our reminder

We will send you an email as soon as your clicks will be available again

Saving...

Your subscription has been successfully saved.