Cookies allow us to personalize content and ads, to offer social media features and analyze our traffic. We also share information about our website usage with our social media, advertising and analytics partners, who may combine these with other information you may have provided or that they collected when using their services. By continuing browsing on our website, you accept these terms.
En savoir plus et paramétrer les traceurs
Agree

Cookies allow us to personalize content and ads, to offer social media features and analyze our traffic. We also share information about our website usage with our social media, advertising and analytics partners, who may combine these with other information you may have provided or that they collected when using their services. By continuing browsing on our website, you accept these terms.

Agree Find out more and set up the cookies

Animal Webaction
This action succeeded, it has been delivered on the 28/01/2016, the association will publish the delivery pictures soon.
photo association

De la nourriture pour Chats du Ghetto d'Ici et d'Ailleurs

En Guadeloupe des chats sont torturés, affamés, sur place, les refuges manquent moyens pour les nourrir.
photo association
De la nourriture pour Chats du Ghetto d'Ici et d'Ailleurs
En Guadeloupe des chats sont torturés, affamés, sur place, les refuges manquent moyens pour les nourrir.

1,008 pouches
of meat offered

1,008 pouches
of meat necessary

font-size:18px">En Guadeloupe de nombreux chats sont dans des états catastrophiques, affamés, torturés, ils finissent souvent leurs tristes vies euthanasiés dans les fourrières de l'île...

Les refuges de l'île manquent de nourriture, ils ont besoin de notre aide !

L'association a été créée en 2015 pour venir en aide aux chats errants de Guadeloupe. Chaque mois, Séverine, la présidente vivant en métropole et Véronique, présidente d'honneur vivant en Guadeloupe, organisent le rapatriement d'une dizaine de chatons qu'elles stérilisent et font adopter.

La Guadeloupe : un enfer pour les chats des rues

« Là-bas, c'est l'apogée de l'horreur pour les animaux, en particulier pour les chats ! En raison du climat, les chattes ont de nombreuses portées chaque année. Les félins sont victimes de maltraitances. En ce moment, on retrouve beaucoup de chats les pattes coupées, ou brûlés à l'acide ! », explique Séverine, qui poursuit son combat avec une motivation sans failles pour aider ses protégés.

En Guadeloupe, on les appelle les "chats ficelles", certains propriétaires attachent leur chat à un poteau afin d'éviter qu'il ne vagabonde. La plupart sont attachés lorsqu'ils sont de jeunes chatons, leur corde est rarement desserrée ce qui leur provoque de terribles blessures lorsqu'ils grandissent...

 

Ce petit chat d'a peine 3 mois a été torturé, il a été brûlé sur les pattes et le dos. Il a été pris en charge par une association.

Quant à Véronique, elle consacre énormément de temps, en dehors de son travail, aux félins. Une cinquantaine vivent d'ailleurs chez elle.

Tous les mois, souligne Séverine, « 90 % des chatons que nous rapatrions sont déjà réservés à leur arrivée et auront la chance de vivre dans de bonnes conditions, et dans des familles aimantes ». Mais ce n'est pas le cas des chats restant sur place, exposés à tous les dangers.

Olivier : Il errait sur une plage de Guadeloupe, bien mal lui en a pris, il en a été chassé à coups de pierres... Il a été pris en charge par une association.

Des bénévoles qui sauvent des vies

Depuis la métropole, Séverine fait tout ce qu'elle peut pour ces malheureux, elle gère les rapatriements et essaie de remplir les cages vides de nourriture lors du vol retour. Mais, entre les frais de voyages (environ 150 € par chat), les taxes d'aéroport et les soins à l'arrivée en métropole (identification, soins contre la teigne et corysa), le budget est plus que serré.

Le rapatriement : Des chats de Guadeloupe dans leurs cages de transports à leur arrivée à l'aéroport d'Orly, ils vont rejoindre leurs nouvelles familles. Une fois les félins sortis, l'association réexpédie les cages en Guadeloupe. Elle aimerait en profiter pour les garnir de nourriture destinée à tous ces malheureux chats de l'île, mais les moyens manquent et les cages risquent de repartir à vide.

La situation en Guadeloupe est terrible, les refuges manquent de tout, la réexpédition des cages de transport est l'occasion de leur envoyer de la nourriture, mais l'association manque de moyens pour en acheter.

Ne laissons pas l'association passer à côté de cette opportunité d'aider les chats de l'île, mobilisons-nous !

Organizer
Association Chats du Ghetto d'Ici et d'Ailleurs
3 rue des Frères Lumières
41100 Vendôme
FR France

Subscribe to our reminder

We will send you an email as soon as your clicks become available again

Saving...

Your subscription has been successfully saved.